De la création ...

Nous nous positionnons comme créateurs de mode, comme couturiers et non comme stylistes.

Nos dessins ne sont qu’une esquisse de ce que nous souhaitons réaliser. Le tissu, la matière et le touché peuvent être aussi importants que la forme dans notre processus de création : une matière peut inspirer un modèle comme un dessin peut suggérer la matière.

Dans notre travail, nous sommes aussi sensibles aux différents courants vestimentaires actuels qu’aux costumes à travers l’histoire et les civilisations. C’est d’ailleurs souvent là que nous puisons nos inspirations, dans cette influence non palpable de tendances, de matières, de coupes ou de couleurs, dans ce rapport du sauvage et du sophistiqué, du traditionnel et du moderne, dans ce mélange d’austérité médiévale et de punk, d’occident et d’orient.

Nos créations sont donc le fruit d’un mélange de différents styles vestimentaires, à la fois imprégnées du passé et bien ancrées dans le présent.

Il y a pour nous deux lectures qui doivent se faire instinctivement à la vue d’une création : la conjugaison de chaque élément et de l’ensemble ainsi que de la silhouette et du détail.

La couleur noire, qui nécessite un travail de coupe très rigoureux, est très présente. Le noir, ombre de celui ou de celle qui le porte, conjugué aux différentes couleurs, permet aux vêtements de s’exprimer entre ombre et lumière, du modèle vers son reflet.

... aux défilés

Que nous défilions sur un podium, dans la rue ou dans un hangar désaffecté, l’objectif reste toujours le même pour nous : un moment de partage, intime et festif, avec le public. Nous devenons des « metteurs en scène de mode », associant à nos défilés des mannequins mais aussi des comédiens qui savent mettre en vie notre univers vestimentaire tout en l’enveloppant de sa part de mystère.

Tous malgré leurs différences, rendent ainsi compte d’une unité, celle d’une tribu.

L’homme, la femme, la taille, les caractéristiques physiques sont autant de possibilités de créations. Nous aimons les mannequins qui ont des « gueules », du caractère, une présence. Nos mannequins sont pour le plus part professionnels du spectacle de rue, circassiens, danseurs.

Agés de 20 à 50 ans, issus de la compagnie de « La Salamandre », qui tisse depuis plus de quinze ans une histoire dans le monde entier sur l’art de « jouer avec le feu ».